Pontivy. Éducateurs, veilleurs, administratifs… Ils sont les oubliés du Ségur et se mobilisent

 

Pontivy. Éducateurs, veilleurs, administratifs… Ils sont les oubliés du Ségur et se mobilisent (ouest-france.fr)

Éducateurs, veilleurs, administratifs… Ils étaient une trentaine à débrayer, vendredi 20 mai 2022, à Pontivy (Morbihan) pour manifester en faveur des oubliés du Ségur de la santé. Tous réclament d’être logés à la même enseigne que leurs confrères qui ont récemment bénéficié d’une revalorisation salariale de 183 €.

Il est un peu plus de midi, vendredi 20 mai 2022, lorsqu’une trentaine de salariés de l’établissement public social et médico-social (EPSMS) Ar Stêr, ont débrayé à Pontivy (Morbihan). Réunis devant l’Esat la Vieille Rivière, tous réclament la revalorisation salariale de 183 €, issue du Ségur de la Santé. « En avril, de nouvelles professions ont été concernées, mais pas nous, gronde Virgine Bellégo, monitrice éducative. Nous, nous sommes encore la minorité oubliée du Ségur. »

Selon Gaëtan Lethiec, le directeur de E.P.S.M.S. Ar Stêr qui s’est joint à la mobilisation, « ils ne représenteraient plus que 0,25 % des professionnels de santé de la fonction publique ». D’après lui, il y a « une très forte iniquité dans les décisions qui sont prises », ce qui renforce davantage les défauts d’attractivité de certaines professions. Cette manifestation faisait écho à un premier débrayage intervenu à Caudan cette semaine.